Comment perdre le poids superflu

05/09/2017

Il faut éviter au maximum les régimes réalisés un peu avant le début des vacances puis au retour des vacances, mais il faut tenter d’adapter une alimentation équilibrée tout au long de l’année.

Il existe deux indicateurs : l’Indice de Masse Corporelle appelé aussi IMC et le Tour de Taille.

Pour l’adulte, l’IMC est calculé en divisant son poids (en kg) par sa taille au carré (en mètre). Une fois le calcul réalisé, il suffit de reporter le résultat sur une échelle :

– En dessous de 18,5 on parle de maigreur c’est là que l’on est réellement trop maigre

– Entre 18,5 et 25 on présente un poids normal

– Entre 25 et 30 la personne est en surpoids

– Au-dessus de 30 il s’agit d’une obésité ce qui veut dire que le surpoids est très

– Un tour de taille de 80 cm est suggéré pour 1,60 mètres

On retient en général 6 grands principes pour définir une alimentation équilibrée :

– Adopter un bon rythme alimentaire avec 3 repas principaux dans la journée ;

– Limiter au maximum le grignotage entre ces 3 repas ;

– Réduire la consommation de graisses, de sel et des sucres ;

– En parallèle augmenter fortement la consommation de fruits et de légumes ;

– Assurer un apport adéquat en vitamines, minéraux et en protéines ;

Enfin consommer principalement de l’eau comme boisson ou du thé vert.

Il est important de noter que ces efforts sur l’alimentation doivent absolument s’accompagner d’une pratique régulière d’activité physique qui va permettre de réguler le poids mais aussi de protéger santé plus globalement en diminuant le risque de développer des maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle et certaines formes de cancers.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande :

– une pratique de 30 minutes d’activité physique modérée par jour (comme la marche à pied par exemple) ;

– ou 75 minutes, par semaine, d’activités d’intensités soutenues qui correspondent à des activités sportives comme la course à pied, le vélo ou la natation.

 Si vous n’avez pas fait d’activités physiques depuis un certain temps ou si vous êtes atteints d’une maladie cardiovasculaire ou d’un diabète, il faut absolument prendre un avis médical avant le démarrage de la pratique

Enregistrer

Posted in Articles by Dalila Chennafi
04/09/2013

nutrition2

À mesure que nous vieillissons, la couche superficielle de la peau s’amincit. Celle qui la suit perd du collagène – élément structurel de l’épiderme – et de l’élastine, des fibres qui donnent à l’épiderme son élasticité. Beaucoup plus en profondeur, les adipocytes ou cellules qui emmagasinent les lipides perdent de leur volume. Résultat ? La peau s’affaisse et se ride. Vous pouvez rendre le soleil en partie responsable de ces effets : les rayons ultraviolets endommagent la peau et produisent des molécules instables appelées radicaux libres qui ont le triste effet de dégrader le collagène ; le tabagisme et la pollution atmosphérique ont des conséquences semblables.

L’organisme utilise ses propres antioxydants pour neutraliser les radicaux libres.  Mais en augmentant vos réserves d’antioxydants, grâce à des aliments aussi sucrés et délicieux que des baies, vous vous protégez davantage au moment même où les dommages commencent à l’emporter sur les défenses naturelles de votre organisme.

Posted in Articles by Dalila Chennafi
04/09/2013

belle

Une alimentation variée et équilibrée est essentielle à la santé de la peau. Certains nutriments contribuent tout particulièrement à sa souplesse et à son hydratation.

Les protéines, qui assurent la synthèse des différentes fibres composant la peau, comme le collagène.
On trouve des protéines dans les poissons, les viandes, les produits laitiers, les légumineuses, les céréales complètes.

Les acides gras essentiels, qui participent à la construction des  différentes cellules qui composent la peau.
Ils sont présents dans les huiles végétales et poissons.

La vitamine A, nécessaire à la régénération des tissus cutanés.
Elle est particulièrement concentrée dans certains aliments d’origine animale: poissons, huiles de poissons, abats, fromage, lait, beurre (à consommer en petite quantité).

Le bêta-carotène, essentiel à l’assimilation de la vitamine A par l’organisme (précurseur de la vitamine A) est apporté par :

  • les fruits et légumes rouges, orangés (carotte, tomate, potiron, abricot, melon, mangue…) ;
  • les légumes à feuilles vert sombre (cresson, chou, épinard, laitue…) ;
  • le jaune d’œuf, le saumon, les crevettes, le poulet.

Les vitamines B1 et B2, B6 et la vitamine C, qui jouent un rôle majeur dans l’entretien et la cicatrisation des tissus cutanés.

Les principales sources de vitamine B1 : céréales complètes, agrumes, légumineuses, abats, viande de porc.

Les aliments riches en vitamine B2 : abats, œufs, viande de porc, lait demi-écrémé et entier, céréales complètes, céréales ou muesli pour petit-déjeuner enrichi en vitamines, volailles, gibiers, poissons.

Les meilleures sources vitamine B6 : poissons, volailles céréales, gibiers, abats.

Les légumes et les fruits riches en vitamine C : poivron, fenouil, brocoli, choux, fraise, mangue, kiwi, orange, pamplemousse…

La vitamine E, antioxydante, préserve nos cellules du vieillissement prématuré engendré par la production de radicaux libres.
Elle est contenue dans les noisettes, les amandes, les huiles végétales, les germes de blé, les céréales complètes, les poissons gras, le beurre (à consommer en petite quantité).
De façon générale les composés antioxydants (vitamine E, vitamine C, flavonoïdes, bétalaïne…) présents en abondance dans les fruits et légumes favoriseraient une meilleure résistance de la peau aux agressions extérieures (soleil, tabac, pollution) et au stress oxydatif. 

Le zinc participe à l’entretien des défenses immunitaires de la peau et contribuerait à limiter les effets du stress oxydatif.
On trouve du zinc dans les fruits de mer, les poissons, les œufs, la viande rouge.

Posted in Articles by Dalila Chennafi